Avertir le modérateur

15/04/2008

Visite de Jimmy Carter en Israël sur fond de polémiques

a203d475a2b3d5db71c5580ac1792cd2.jpg


De passage en Israël dans le cadre d’une tournée moyen-orientale de 9 jours, l’ancien président américain Jimmy Carter a appelé le Hamas et la Syrie à participer au processus de paix et les Etats-Unis à ouvrir le dialogue avec l’Iran, lors d’une conférence tenue par The Marker, près de l’aéroport international Ben Gourion.

Prix Nobel de la Paix, Carter estime qu’il a encore un rôle à jouer dans la région. Il a ainsi prévu de rencontrer un des leaders du Hamas exilé en Syrie, Khaled Mashaal, ce qui lui a valu une pluie de critiques. Il n’empêche, il a également l’intention de s’entretenir avec le président syrien Bashar al Assad. Objectif : le relâchement de Ghilad Shalit, toujours retenu par le Hamas, mais aussi l’instauration d’un cessez-le-feu entre Israéliens et Palestiniens. Avec ce voyage, Carter souhaite se positionner comme intermédiaire entre Israël, la Syrie et l’Iran. Pourtant, suite aux nombreuses critiques quant à sa rencontre avec Mashaal, Carter a du se rétracter, déclarant: « je représente seulement le centre Carter et ma propre famille, le but de ma visite n’est ni la négociation ni la médiation ».

Face à la polémique, Ehud Olmert, Tzipi Livni et Ehud Barak, ont décidé de ne pas rencontrer Jimmy Carter, officiellement pour des problèmes d’emplois du temps. Réponse de l’ancien président : « j’espère qu’ils daigneront me rencontrer pour que je puisse leur soumettre les idées ou propositions du Hamas». Quant à la Maison Blanche, elle a déclaré via un communiqué que Carter effectuait une visite seulement d’ordre privée, ne souhaitant pas être assimilée à ses propos, et ce alors même que le quotidien britannique the Independant vient d’annoncer que les Etats-Unis et l’Iran entretiennent des discussions secrètes depuis cinq ans.

Jimmy Carter considère en fait que son expérience dans les relations internationales, notamment dans la résolution du conflit népalais peut servir. Il compte aussi sur son image de défenseur de la cause juive. C’est en effet sous son mandat que l’ex-URSS a laissé quelques 25 000 juifs émigrer vers Israël.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu