Avertir le modérateur

02/06/2008

Delanoë inaugure la fontaine de l'amitié à Jérusalem

1525492205.JPG

Dimanche 1er juin 2008, le maire de Paris Bertrand Delanoë était de passage à Jérusalem pour inaugurer une fontaine offerte par la ville de Paris, en compagnie de Uri Lupolianski, le maire orthodoxe de Jérusalem.

Sous un soleil de plomb, la cérémonie s’est tenue en petit comité. Etaient présents quelques personnes de la communauté française, des passants intrigués par le spectacle, les conseillers des deux maires et surtout….beaucoup de journalistes. RTL, RFI, Guysen, Jerusalem Post, ils étaient tous là.

L’inauguration de cette fontaine a été l’occasion pour Delanoë de souhaiter « bon anniversaire » à Israël : « Je suis venu pour dire bon anniversaire au peuple israélien, pour qu’Israël puisse avoir confiance en ses amis, dont la France ».

Delanoë et Lupolianski ont notamment échangé sur les thèmes de la solidarité, de l’aide aux plus nécessiteux et aux personnes âgées.
Delanoë a tenté de complètement dépolitiser sa visite : « Je ne fais pas la politique étrangère de la France, c’est au rôle du Président de la faire. Je n’ai pas été élu maire de Jérusalem donc je n’ai pas à me prononcer. Je ne suis pas un donneur de leçon mais un soldat de la paix ».

Pourtant le matin même, il s’est longtemps entretenu avec Shimon Pérès, Président d’Israël.. l'entretien était à huis-clos et a du bien évidemment être politique.

Lors de la conférence de presse qui s’est tenue à la mairie, Delanoë a quand même déclaré qu’il était inquiet de la poursuite de la construction d’implantations israéliennes à Jérusalem-Est, comme Pizgat Zeev et Har Homa, car selon lui, cela nuit au processus de paix avec les Palestiniens.

29/05/2008

Protestations à Mea Shearim

1535243066.jpg
Hier, le 28 mai 2008, les rues du célèbre quartier ultra-orthodoxe de Jérusalem, Mea Shearim, ont été secouées par de vives protestations de la part de la communauté.

Du fait d'une autopsie pratiquée sur le corps d'un ultra-orthodoxe, pratique strictement interdite dans la religion juive, la population du quartier a brûlé entièrement les poubelles des rues.

Des incidents minimes, mais qui montrent néanmoins que cette communauté est très active socialement quand cela va à l'encontre de leurs principes. 

28/05/2008

Double Face

Il est américain, il vient de Cincinnati. Il a passé tous les étés de sa jeunesse, à Manhattan, près de l’Upper East Side. Depuis un an, il vit en Israël, à Jérusalem. En université ? Pour faire un stage ? Non, pour étudier la Torah dans une yeshiva, une école religieuse.

 Pourtant il n’a rien du juif ultra-orthodoxe avec les papillotes, les « black and white » comme on dit ici. Brun, les cheveux courts un peu en pétard, il s’habille comme n’importe quel occidental des grandes métropoles, en jean Diesel, T-shirt, et veste. C’est même un gros fêtard qui sort tous les soirs, boit et drague sans entrave. Il a beaucoup voyagé : Egypte, Inde, Espagne, Tanzanie, Ouganda. Un jeune américain de la côte Est, mi-international globe-trotter, mi- religieux, le portrait est atypique.

 Comme beaucoup de jeunes en Israël, il adore Tel Aviv où il va souvent passer ses soirées. Quand je lui demande si le fait d’étudier dans une yeshiva et d’avoir un rythme de vie complètement occidentalisé n’est pas paradoxal, il répond que non. « Je suis venue étudier la Torah car j’y connaissais pas grand-chose et c’était important pour moi de savoir de quoi ça parle ». Hier, il a fait un exposé sur la notion de mariage dans le judaïsme. Chose surprenante, il me raconte les trois différentes façons de se marier, notamment la manière corporelle. « Quand tu couches avec quelqu’un en sachant que cette personne deviendra ton mari ou femme, tu es déjà considéré comme marié ». Surprenant.

 Un soir, à la sortie d’une soirée à Jérusalem, vers 1h du matin, il nous dit : « il faut que je passe faire un tour au Kotel [le Mur des Lamentations] avant d’aller dans un autre bar ». Alors nous traversons les ruelles de la Vieille Ville, le quartier Arménien, les remparts… Là, il met sa grande kippa colorée, s’éloigne vers la partie des hommes, prie, revient 15minutes plus tard, un grand sourire aux lèvres. Puis nous rentrons par le quartier juif avant de racheter des bières dans le centre-ville. « Au début j’habitais là » me dit-il. « C’était sympa mais trop étouffant ». Maintenant il vit dans les quartiers excentrés de Jérusalem, près de la route qui mène à Tel Aviv.  

 Tel Aviv, dans un bar connu à la mode, il boit son verre de vodka et confie : « Ca y est, je vais enfin pouvoir me raser, c’est la fin de Omer ! ». Omer est la période de 49 jours après Pessah durant laquelle les hommes religieux ont l’interdiction de se raser. Le lendemain il part pour New York, où d’autres soirées arrosées l’attendent.

20/05/2008

... and the City

918410679.jpgLe mot “Sexe” placardé dans toutes les rues de la ville Sainte pourrait choquer les âmes sensibles. L’affiche du film s’est faite interdire à Jérusalem, mais aussi à Petah Tiqwa, une ville se situant à proximité de Tel Aviv.

 
A la place, on pourra lire « … and the City »

 
Forum Films, les distributeurs du film, sont furieux. Le porte-parole de la compagnie a déclaré : « cette nouvelle nous a choqué. Ce n’est que le nom du film. Il est ridicule de nous interdire de faire de la publicité alors que c’est le nom du produit ».

 
Maximedia, l’entreprise qui s’occupe de l’affichage a conclu un accord avec la municipalité de Jérusalem. Elle s’est engagée à ne pas afficher des campagnes pouvant offenser la population, qui il faut le rappeler, est composée d’ultra-orthodoxes, de Chrétiens, et de Musulmans religieux.   

 
Il faudra donc se rendre dans les autres villes israéliennes pour pouvoir lire les trois lettres diaboliques et apprécier le titre original des aventures des quatre new-yorkaises.

10/05/2008

Les 60 ans. 1ère partie : Jérusalem

La soirée commence dans l’appartement d’Hannah, une juive messianique originaire du Danemark. On est venu chez elle car de sa terrasse, elle a une vue imprenable sur toute la ville. La cérémonie des 60 ans qui a lieu dans les jardins du mont Herzl, où sont enterrées toutes les grandes figures politiques israéliennes, est retransmise sur quasiment toutes les chaînes.

 Les israéliens qui sont à mes côtés regardent l’émission avec grande attention, littéralement captivés par le spectacle. Ma voisine de 30 ans me dit : « c’est le dernier grand anniversaire d’Israël où sont présents des gens qui étaient là en 1948 ». Elle est visiblement émue. Elle se souvient du dernier grand anniversaire, les 50 ans.  « J’étais jeune, je venais juste de finir le service militaire. J’avais juste fait la fête toute la nuit avec mes potes mais je me rendais pas vraiment compte de ce que ça représentait. J’étais complètement insouciante. Là, c’est différent, c’est vraiment la dernière fois que les pionniers seront là ». A la télé, l’armée de l’air et la marine israélienne se passent le flambeaux. Les enfants font le show, ils dansent devant les milliers de spectateurs. Puis, au détour de deux plans, on voit le visage de Tony Blair dans la foule. Les enfants se rassemblent pour former le mot « shalom », la paix en hébreu.   

 A la fin de la célébration, le premier feu d’artifice illumine le ciel de Jérusalem. On se doit se dépêcher, quelques dizaines de minutes plus tard, le spectacle de son et lumière va débuter dans le centre ville.  Les rues sont bondées, il y a des embouteillages partout.

 A Jaffa street, la rue principale de Jérusalem, tous les habitants sont réunis dans une célébration joyeuse et bruyante. Jeunes, personnes âgées, couples, ultra-orthodoxes, soldats de Tsahal, toutes les franges de la population sont présentes. Le drapeau israélien flotte dans la foule. Les rayons lasers verts dessinent le visage de David Ben Gourion, le Père fondateur de l’Etat d’Israël, puis encore une fois le mot « Shalom ». Un autre feu d’artifice éclate. Il est 22h30 et la soirée ne fait que commencer en Israël.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu