Avertir le modérateur

22/04/2008

La bizarrerie du supermarché vide...

Toutes les allées sont recouvertes de vastes bâches blanches, donnant l’impression que l’énorme supermarché du quartier de Talpiot est sur le point de mettre la clé sous la porte. D’habitude, vers 16h, l’hyper est bondé de toutes ces familles ultra-orthodoxes qui viennent remplir des cadis entiers, transformant les queues aux caisses en attente solitaire et interminable pouvant atteindre les 40 minutes.

Ce jour-là, il n’y a pratiquement personne, l’espace sous-terrain est étrangement silencieux, seules quelques femmes remplissent leurs cadis de lessive, d’huile d’olive ou de lait. Impossible d’acheter une nourriture cohérente, plus de pâtes, de céréales, de riz, de pain…Il ne reste que de vagues chips bleues, des gâteaux spécialement conçus pour Pessah, du Coca et des chewing-gums. Le vaste supermarché de Talpiot restera dans cet état toute cette longue semaine…

c2c1cf94448af0dff26bbaa38727c0b1.jpg

18/04/2008

La guerre du pain aura bien lieu

À la veille de Pessah, la Pâque juive commémorant la fuite des Hébreux hors d’Egypte, et qui dure 7 jours en Israël, la polémique enfle sur la vente de pain.

Récemment, la cour municipale de Jérusalem a décidé d’aller à l’encontre du Bread Ban Act interdisant l’exposition de produits contenant de la levure, donc le pain ou les pâtes, pendant toute la période de Pessah. Elle a considéré que certains lieux étaient autorisés à vendre du pain au levain, qualifiant les pizzerias et autres restaurants de lieux « non-publics » donc non régis par les règles communes.

Or, le commandement religieux interdit strictement de consommer toute nourriture contenant de la levure et 81% des Israéliens suivent cette règle. Pendant une semaine, ils achètent alors du "Matza", ou pain azyme. Cela rappelle le pain que les Hébreux mangèrent lors de l'Exode car ils n'avaient pas eu le temps de laisser le pain lever.

À la Knesset, cette nouvelle a fait grand bruit. Quatre partis (United Torah judaism, Likoud, Shas, National Union-National religious party), ont signé une pétition visant à ôter le terme « public » du Bread Ban Act, considérant que la décision de la cour est une « tentative pour toucher au style de vie religieux en Israël ».

Les ministres ont dû s’en mêler, appelant au calme. « Il ne faudrait pas que la décision de la cour se transforme en guerre culturelle » a déclaré le Premier ministre Ehud Olmert. Quant à Tzipi Livni, ministre des Affaires étrangères, elle considère que cette polémique ravive les tensions entre religieux et laïques israéliens.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu