Avertir le modérateur

28/05/2008

Double Face

Il est américain, il vient de Cincinnati. Il a passé tous les étés de sa jeunesse, à Manhattan, près de l’Upper East Side. Depuis un an, il vit en Israël, à Jérusalem. En université ? Pour faire un stage ? Non, pour étudier la Torah dans une yeshiva, une école religieuse.

 Pourtant il n’a rien du juif ultra-orthodoxe avec les papillotes, les « black and white » comme on dit ici. Brun, les cheveux courts un peu en pétard, il s’habille comme n’importe quel occidental des grandes métropoles, en jean Diesel, T-shirt, et veste. C’est même un gros fêtard qui sort tous les soirs, boit et drague sans entrave. Il a beaucoup voyagé : Egypte, Inde, Espagne, Tanzanie, Ouganda. Un jeune américain de la côte Est, mi-international globe-trotter, mi- religieux, le portrait est atypique.

 Comme beaucoup de jeunes en Israël, il adore Tel Aviv où il va souvent passer ses soirées. Quand je lui demande si le fait d’étudier dans une yeshiva et d’avoir un rythme de vie complètement occidentalisé n’est pas paradoxal, il répond que non. « Je suis venue étudier la Torah car j’y connaissais pas grand-chose et c’était important pour moi de savoir de quoi ça parle ». Hier, il a fait un exposé sur la notion de mariage dans le judaïsme. Chose surprenante, il me raconte les trois différentes façons de se marier, notamment la manière corporelle. « Quand tu couches avec quelqu’un en sachant que cette personne deviendra ton mari ou femme, tu es déjà considéré comme marié ». Surprenant.

 Un soir, à la sortie d’une soirée à Jérusalem, vers 1h du matin, il nous dit : « il faut que je passe faire un tour au Kotel [le Mur des Lamentations] avant d’aller dans un autre bar ». Alors nous traversons les ruelles de la Vieille Ville, le quartier Arménien, les remparts… Là, il met sa grande kippa colorée, s’éloigne vers la partie des hommes, prie, revient 15minutes plus tard, un grand sourire aux lèvres. Puis nous rentrons par le quartier juif avant de racheter des bières dans le centre-ville. « Au début j’habitais là » me dit-il. « C’était sympa mais trop étouffant ». Maintenant il vit dans les quartiers excentrés de Jérusalem, près de la route qui mène à Tel Aviv.  

 Tel Aviv, dans un bar connu à la mode, il boit son verre de vodka et confie : « Ca y est, je vais enfin pouvoir me raser, c’est la fin de Omer ! ». Omer est la période de 49 jours après Pessah durant laquelle les hommes religieux ont l’interdiction de se raser. Le lendemain il part pour New York, où d’autres soirées arrosées l’attendent.

Commentaires

histoire banale

Écrit par : khellil | 28/05/2008

L'interdiction de se raser est les 33 premier jours du Omer uniquement, en souvenir des 24000 élèves de Rabbi Akiva qui sont mort durant cette période.

Et non, une relation sexuelle entre 2 personnes ne marie pas même si on considère que cette personne deviendra son mari ou femme (heureusement ça poserait quelques problèmes). La 1ere Mishnah dans le traité de Kidoushin (consacré au mariage) parle effectivement de 3 manières théoriques de se marier : par un contrat, par une relation sexuelle ou par l'argent (d'un montant symbolique, plus qu'une "prouta"...). Il s'agit de considération théorique et dans la pratique on ne se marie pas comme ça, pour des considérations halah'ique (relative à la loi juive). Les conditions sont plus nombreuse... Pour plus de details, voir le Rambam (Maïmonide) sur les loi du mariage (Mishné Torah, Hilh'ot Kidoushin)...
Notre jeune étudiant doit encore un peu étudier... ;-)

Écrit par : Nico | 28/05/2008

Cet étudiant de yeshiva semble être un garçon très original. Il a l'air de vouloir étudier la Thora juste "pour savoir" et visiblement sans aucune intention de pratiquer. Tel Aviv est si attirante !

Écrit par : LESTORET | 29/05/2008

et il est beau ??

félicitations encore pour ce blog juju
bisebise

Écrit par : Ellyyse | 30/05/2008

Les Crimes du Sionisme & La Tragédie Palestinienne


L’indifférence de l’Occident et des pays « Musulmans » face à la Tragédie Palestinienne restera à jamais au panthéon de l’injustice commis par l’humanité. La lâcheté, la complaisance des dirigeants musulmans et l’expiation de l’Occident face au crime de l’holocauste est la cause première de la souffrance de ce peuple spolié de sa dignité et confisqué de ses terres. Les palestiniens sont les offrandes de l’occident pour leur injustice envers le peuple juif alors qu’ils sont les bélitres jetés en pâture dans la fosse aux lions par les dirigeants des pays musulmans qui souffrent de polydipsie du pouvoir.


Quelle mascarade agreste des hommes politiques envoyés en émissaires de la paix alors que tout le monde sait qu’ils ne sont là que pour retarder chaque jour un peu plus la mort par agonie de ce peuple sous perfusion qui n’a rien demandé si ce n’est que l’on rende leurs terres et leurs dignités. Pourquoi cette hypocrisie et ce silence complice lorsqu’il n’est pas acteur et coupable venant des membres de l’ONU ? Pourquoi aucune sanction lorsque les sionistes transgressent et bafouent les résolutions de l’ONU ? Chaque jour on grignote un peu plus en massacrant et en expulsant les Palestiniens de leur Terre. Combien de morts et de génocides à ciel ouvert au su et au vu de l’humanité doivent être commis pour que l’indignation résultant de la barbarie israélienne face enfin réagir les pacifistes et les pragmatiques ? Je tiens à saluer ici les minorités juives ; d’intellectuels, de soldats qui désobéissent à leurs hiérarchies, de religieux et de pacifistes qui ont encore un idéal d’humanisme et de respect de l’être humain. Ces derniers gardiens du judaïsme savent que le sionisme conduit leur peuple à la perte et les met en danger concernant leur avenir. Les juifs et les musulmans en Palestine ont toujours su cohabiter avec intelligence et respect mutuel jusqu’à l’apparition de cette idéologie sioniste qui est à l’image des bourreaux qui ont décimé une partie des juifs d’Europe. Les victimes d’hier sont les criminels d’aujourd’hui en opprimant les musulmans palestiniens qui n’ont rien à voir avec les crimes de l’histoire propres aux occidentaux.


Cet apartheid physique et social par les murs soit disant de protection que l’on érige sur les terres palestiniennes sont des signes avant coureurs du déclin de la légitimité israélienne dans l’opinion internationale. Le poids de l’histoire et des responsabilités occidentaux face à l’horreur que l’humanité a connue écrase les critiques et les prises de positions pour dénoncer l’injustice criant de la politique de tyrannie qu’Israël fait subir au peuple palestinien. Ce régime sioniste qui s’est consolidé et s’est renforcé jusqu’à aujourd’hui grâce au soutien des américains et des européens, va bientôt subir le même sort que l’Afrique du Sud et son régime raciste et xénophobe où les Noirs n’avaient même pas le niveau de respect que les blancs avaient pour leurs animaux domestiques.


Nul ne peut renier le droit aux juifs de vivre en Palestine mais nul ne peut également renier que l’existence même d’Israël est fondée sur le viol des droits fondamentaux des Palestiniens ; expulsion, expropriation, massacre, torture et humiliation. Quoi de plus naturel pour ce peuple à l’heure de l’affirmation identitaire et à l’image de la résistance de la France Libre contre Vichy et le Nazisme Allemand, que de se battre corps et âmes pour préserver le peu de terre et de dignité qu’il leur reste. Est-ce un crime dans le reste du monde que de se défendre contre l’injustice ? Les valeurs et les postures des grandes puissances prouvent l’hypocrisie générale et leurs assouvissements aux désirs et aux caprices du régime sioniste israélien.

Le temps n’est’ il pas venu de faire un constat d’échec et de revoir ce soutien inconditionnel que la plupart des dirigeants du monde accordent de façon aveugle à ce régime qui n’a qu’une idée en tête, qui est de coloniser un maximum pour jouer sur les équilibres démographiques et mettre le monde entier devant un fait accompli, en espérant qu’avec le temps la remise en question sera impossible. Cet état qui pratique le terrorisme d’état et qui alimente le moulin de l’antisémitisme par sa politique de répression et de colonisation sur le peu d’espace que ces millions de Palestiniens doivent se partager dans ces prisons à ciel ouvert, doit être remis en question pour le bien-être non seulement des palestiniens mais également pour celui des juifs qui vivent là-bas.

Le cycle de la violence sera rompu lorsque l’injustice envers ce peuple palestinien cessera. Pour cela l’induction anagogique est inévitable pour ceux qui sont doués d’une finesse d’esprit afin de trouver des solutions aux problèmes des Musulmans Palestiniens et des Juifs en cette terre sainte. Le devoir de tous les musulmans en Occident est de dénoncer cette effroyable amnésie maintenue et entretenue par les pouvoirs en place. Il faut exiger la justice par la justice avec les moyens qui peuvent faire basculer les opinions et les tendances. La fatalité et le pessimisme sont des mots à bannir de notre langage.


Il est temps que les Intellectuels et les Esprits Libres se libèrent des carcans de l’histoire. C’est une vraie commotion émotionnelle et cérébrale dont souffrent nos hommes de lettres, ils sont stoïques et paralysés face à la tragédie palestinienne qui se déroule sur le théâtre de l’humanité. De peur d’être taxés, étiquetés d’antisémites, d’intégristes, de révisionniste et personna non grata dans les médias, la plupart préfèrent les honneurs, la notoriété et l’opulence des éloges puérils que leurs offrent les médias contre leur silence face à ce drame qui risque de compromettre l’avenir même de l’humanité.

Écrit par : Muslim | 11/06/2008

Les juifs et les musulmans en Palestine ont toujours su cohabiter avec intelligence et respect mutuel jusqu’à l’apparition de cette idéologie sioniste qui est à l’image des bourreaux qui ont décimé une partie des juifs d’Europe. Les victimes d’hier sont les criminels d’aujourd’hui en opprimant les musulmans palestiniens qui n’ont rien à voir avec les crimes de l’histoire propres aux occidentaux.gucci

Écrit par : louis vuitton | 24/08/2010

Les juifs et les musulmans en Palestine ont toujours su cohabiter avec intelligence et respect mutuel jusqu’à l’apparition de cette idéologie sioniste qui est à l’image des bourreaux qui ont décimé une partie des juifs d’Europe. Les victimes d’hier sont les criminels d’aujourd’hui en opprimant les musulmans palestiniens qui n’ont rien à voir avec les crimes de l’histoire propres aux occidentaux.gucci

Écrit par : louis vuitton | 24/08/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu